ISBERGUES : Les dirigeants du GPI n’ont pas de mots assez forts afin de remercier tous les bénévoles !

C’est devenu une bonne habitude au lendemain du GP d’Isbergues, les responsables de l’épreuve gagnée cette année par Philippe Gilbert se réunissent en Mairie de Guarbecque afin de faire le point sur l’événement passé…


C’est ainsi que le directoire du GPI autour du Président Jean Claude Willems se retrouvèrent aux cotés des élus locaux dont Didier Depaeuw Premier Adjoint.
Ce dernier en ouverture excusa Monsieur le Maire Christophe Fiancette et évoqua cette « grande journée » du 23 septembre bien arrosée …
«  Nos bénévoles sur les deux épreuves Femmes et Pros , présents sur l’ensemble de la commune , sans oublier ceux sur les autres villages traversés ,ont eu un courage exemplaire. Avec pour certains une attente extérieure variante de 4 à 6h sous la pluie…Mais comme les forçats de la route qui ont terminé l’épreuve , ceci garderont gravées à jamais les images de cette édition 2018…Et je tenais à les remercier ! »

De son coté Jean Claude Willems n’eut pas de mots assez forts afin deremercier « les hommes et femmes de terrain » indispensables pour un tel événement «  Nous tenons à remercier l’ensemble des bénévoles signaleurs qui ont bravé la pluie, le vent, le froid…sans quitter leurs postes et qui ont contribué ainsi à la réussite des épreuves du Grand Prix d’Isbergues Dames et Hommes. »

Remerçiant par messages interposés tous les courageux qui se sont investis pour cette journée, et le gros travail de MSO avec l’équipe de Joel Betremieux. Car cette belle fête malgré tout et qui restera, sans doute, gravée dans les mémoires… Pour la 3ème édition du GP Juline , là encore Michel Mollet eut les mêmes mots: ” Il faut effectivement remercier tout le monde, comme pour le Grand Prix suite au mauvais temps nous avons du écourter l’épreuve… Mais pour une fois personne ne nous en voudra…Pour le Président de l’ACCFA cette édition aussi laissera de bons souvenirs avec la présence dans le peloton de Claudio Chiappuchi …Avec un El Diablo disponible avec tous qui inscrivit son nom au palmarès  de l’épreuve chère à Christophe Fiancette… “
Le mot de la fin revenant à Sébastien Vandaele «  Pour nos anciens , il faut remonter jusqu’en 1983 et la victoire de Sean Kelly pour trouver une édition soumise à de telles conditions de course… Alors soyez tranquille les prochains intempéries pour l’épreuve , si je compte bien, n’arriveront pas avant…2053 ! »