Hervé Argueyrolles, Motard du Tour de France

Interview Patrick Dorckel, photos archives Hervé Argueyrolles

http://www.acva.fr/

Veloracingnews : As-tu pratiqué le cyclisme en compétition ?
J’ai pratiqué le cyclisme en compétition, de minime à ma première année senior ; j’ai eu la chance de goutter à la victoire dans chacune des catégories.

 

L’expérience de la compétition est un atout pour un motard du Tour

Veloracingnews : Tu es passionné de vélo ou de moto ? Quelle est ton activité professionnelle ?
Ma première passion est le vélo suivie par celle des motos depuis très longtemps. Je suis agent territorial dans le Cantal
Veloracingnews : Quelles ont été les premières courses que tu as encadré au niveau sécurité ?
Tour du Cantal cadets, Tour de la Caba, Tour du Jura, Rhône Alpes Isère Tour, Tour d’Auvergne, Tour de l’Ardèche, Tour du Limousin Féminin et autres, m’ont permis d’acquérir une certaine expérience à l’échelon course au fil des années.
Veloracingnews : Comment devient-on motard du Tour ? Combien de participations ?
Pour devenir motard sur le Tour mieux vaut avoir une grosse expérience sur les courses précédentes, du sang froid et de la patience. J’en suis désormais à ma quatrième participation depuis mes débuts chez ASO en 2013.

 

Hervé Argueyrolles en deuxième ligne

Veloracingnews : Décris-nous l’ambiance, le gigantisme de l’épreuve ?
Le TDF est “LA COURSE” de l’année. Connue, reconnue, suivie dans le monde entier, cette épreuve fait partie de l’histoire du sport en France et je suis très fier de pouvoir y jouer un rôle à mon niveau. C’est gigantesque, magique, mythique mais aussi extrêmement professionnel.

 

Hervé avec le quintuple vainqueur du Tour, Bernard Hinault

Veloracingnews : Les transferts d’après course ne sont-ils pas trop contraignants ? Tu as appris beaucoup ?
Les transferts avant ou après course ne sont jamais bien long (en général) et nous permettent aussi de décompresser. J’ai énormément appris au contact des anciens et continue à apprendre tous les jours. Chaque jour est différent.

 

Veloracingnews : Quelles sont les grandes épreuves auxquelles tu as participé ?
Paris/Nice, Tour du Yorkshire, Dauphiné, Tour de France, JO de RIO sont mes plus beaux trophées
Veloracingnews : As-tu des contacts avec les coureurs ?
Nous avons parfois la chance de loger dans les mêmes hôtels que les équipes, ce qui nous permet de voir et discuter avec les coureurs, mécanos, directeurs sportifs suivant leur disponibilité.

 

Hervé en compagnie de Romain Bardet

Veloracingnews : Tu es aux premières loges, qu’est-ce qui t’impressionne le plus en course ?
Je suis très impressionné par ces athlètes, forçats de la route, pouvoir les approcher, participer à la course à ma façon. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours regardé le Tour à la TV. Pouvoir maintenant y participer en tant que motard est une grande fierté pour moi.
Veloracingnews : Parfois des frayeurs avec le public indiscipliné ?
Pour le moment pas de frayeur notable mais tout de même un public parfois très limite. A part le fait de pouvoir désormais saluer amicalement des champions du passé et du présent, mes différentes positions dans la course m’obligent a rester concentré, ce qui nous empêche de voir beaucoup de choses sur le bord de la route.

 

Hervé avec Greg Van Avermaet, à domicile, pour une arrivée au Lioran

Veloracingnews : Pour terminer, raconte-nous une anecdote amusante qui t’es arrivé sur une épreuve.
C’est ainsi que je me suis retrouvé nez à nez avec notre actuel Président de la République en déposant ma juge sur la ligne d’arrivée de Serre Chevalier (TDF2017). Surpris, nous avons juste eu le temps d’échanger un sourire, une poignée de main et quelques mots….