Archives de catégorie : Flashback

souvenir-que-sont-ils-devenus ?

Yvon Verne, l’ Ambertois : “J’aimais les critériums parce que c’était la castagne”

Interview Patrick Dorckel – Photos archives Yvon Verne
ci-dessus : Yvon Verne s’impose à Romagnat

https://www.materiel-velo.com/

 

 

Yvon Verne a été l’un des coureurs les plus titrés des années 60/70 en Auvergne. Doté d’une très bonne pointe de vitesse, il a écumé les critériums toutes catégories de la région. Son interview retrace son parcours et l’ambiance des courses de cette génération de compétiteurs. Une carrière bien remplie qui s’étale de 1961 à 1975.

Veloracingnews : Yvon, présente-toi à nos lecteurs.

Je suis né le 12 mars 1944 à Dore-l’Eglise. J’ai commencé le vélo en 1961. Mes différents clubs ont été : UC Le Puy, l’Amicale Cycliste Clermontoise, le VC Ambertois, le VC Feurs, l’UC Aurillac, l’ ASPTT, Sayat.

Veloracingnews : Qui t’as transmis la passion ?

Mon grand-père m’emmenait voir les courses, c’est sûrement le point de départ. J’ai le souvenir d’avoir vu Benoît Faure dit La Souris (pro de 1925 à 1951 ; 8e du Tour de France). Mon premier vélo était un Robust que je me suis acheté à crédit. Après avoir versé la moitié du prix de mon achat, lorsque j’ai voulu payer la première traite au marchand de cycle, mon père avait réglé ce que je devais. 

 

Yvon Verne vainqueur à Bort-les-Orgues

Veloracingnews : Quelle était ta profession ?

Mon métier c’était coiffeur ensuite je suis entré à La Poste comme préposé ce que j’ai fait durant toute mon activité. Mon champ d’action s’était élargi ; je ne tournais plus autour d’un fauteuil mais autour du village. Embauché dans la région parisienne à Créteil, je ne m’y faisais pas, j’attendais ma mutation avec impatience. J’ai bien essayé de courir mais je ne mettais pas un pied devant l’autre. Le moral était au plus bas, d’ailleurs je suis rentré chez moi et heureusement j’ai été muté la même semaine à La Selle (sic) dans la vallée de Mandailles (15).

Prix de la Duchère – Yvon Verne à gauche avec Chavy et Germain

Veloracingnews : Comment se déroulent tes débuts ?

Continuer la lecture de Yvon Verne, l’ Ambertois : “J’aimais les critériums parce que c’était la castagne”

Mariano Martinez : « La veille d’un critérium, je couchais dans ma voiture ! »

Interview Patrick Dorckel – Photos archives Mariano Martinez

Mariano Martinez avec son fils Yannick à Lurcy-Lévis

http://www.equip-foret.fr/

Mariano Martinez a été un coureur hors du commun. C’est un livre qu’il faudrait écrire pour relater sa carrière atypique. Il a traversé le cyclisme en côtoyant des générations de coureurs.Vainqueur de deux étapes dans le Tour, Maillot à Pois en 1978, il a brillé dans les courses à étapes difficiles, propices à ses talents de grimpeur. Professionnel pendant onze saisons, il a poursuivi sa carrière chez les amateurs jusqu’à 53 ans ! Miguel et Yannick, ses enfants, ont suivi les pas de leur père. Rencontré récemment à Lurcy-Lévis lors d’une réunion sur piste, Mariano a accepté de retracé son parcours pour Véloracingnews.
Véloracingnews : Tu es né à Burgos (Espagne) le 20 septembre 1948, à quel âge es-tu arrivé en France ?
Mon père était venu en France une première fois, comme moi, à l’âge de 5 ans. A 14 ans, en 36 il est monté à Paris en vélo pour rejoindre des partisans qui allaient combattre le franquisme. Il a été blessé pendant le conflit et, comble de l’ironie, il a épousé une femme qui penchait vers l’autre bord. En 1953, mes parents ont quitté l’Espagne pour venir s’installer à Saint-Ouen-Sur-Loire dans la Nièvre. Au début ouvrier agricole, il a travaillé aux aciéries d’Imphy. J’allais à l’école avec des petits Polonais, nous ne parlions pas un mot de Français.
Véloracingnews : Quand as-tu commencé le cyclisme ? Qu’est-ce qui t’as guidé vers ce sport ?
Avec Martin, mon frère, nous allions au bar du village voir les actualités à la télévision qui résumaient l’étape du jour du Tour de France. Notre idole était Federico Bahamontes vainqueur du Tour 1959. J’ai débuté le vélo en 1963. Je courais avec un vélo que nous avions trouvé dans une déchetterie dont nous avons repeint le cadre. Ma première saison, j’ai terminé mes 10 courses effectuées dans les dix premiers, mais sans victoire. Je ne m’entraînais pas. Je roulais à vélo pour me déplacer ou aller à la pêche.

 

Mariano au 2e rang-Equipe Gitane 1975

Véloracingnews : Parle-nous de tes premières victoires.
J’ai remporté ma première victoire à Plagny-Sermoise (58) malgré une chute. Comme j’étais Espagnol, on m’avait catalogué comme grimpeur, j’attaquais à tour de bras sans aucune stratégie, alors que j’ai aussi remporté des courses au sprint. J’ai gagné 12 courses lors de ma première année de juniors dont le 1er Pas Dunlop à Montpellier (Championnat de France) et 14 en juniors 2 qui correspondait aux 3e catégories.
Véloracingnews : Quels ont été tes clubs en amateurs ?

Continuer la lecture de Mariano Martinez : « La veille d’un critérium, je couchais dans ma voiture ! »

Auguste Anzur : « Une chèvre a mangé mon bouquet… »

Interview Patrick Dorckel – Palmarès Alain Rattat – Photos archives Auguste Anzur

ci-dessus Auguste Anzur vainqueur à Chamalières (63) en 1967

cliquer sur les photos pour agrandir

http://issoire.cyclisme.competition.over-blog.com/

Avec un beau palmarès en Auvergne, l’interview d’Auguste Anzur est riche par son témoignage concernant le bassin minier de la région de La Combelle (63) et Brassac-les-Mines dans les années 1950 à 1970. Là un formidable creuset de champions, tant cyclistes que footballeurs animaient les week-ends sportifs. La passion du cyclisme et la pratique de la compétition très personnelle qu’Auguste Anzur s’était imposée révèle un homme au grand cœur qui a débuté sa carrière en 1953 pour la terminer en 1976.
Veloracingnews : Auguste, d’où es-tu originaire ?
Ma famille venait de Ljubljana, l’ancienne Yougoslavie, la Slovénie d’aujourd’hui pour travailler dans les mines de charbon. Pour ma part je suis né à La Combelle le 14 août 1937. Louis Kosec un autre coureur originaire de Yougoslavie, plus âgé que moi, vivait aussi à La Combelle. Il était l’idole de ma jeunesse. Son père est mort à la mine. Le mien est décédé de la silicose. Vingt nations différentes se côtoyaient, c’était déjà l’Europe. Il y avait une solidarité remarquable entre les familles. Tout le monde faisait un jardin, on s’échangeait des plants, il y avait des volières, des élevages de lapin. Il y avait une grosse émulation entre les Polonais, Portugais, Espagnols, Italiens… C’était à celui qui avait le plus beau jardin. Personne n’a souffert de la faim même pendant la guerre. Une famille préparait un plat, il y en avait pour le voisin.
Pour les mineurs, les seuls moyens de distraction c’était le sport. Mais c’est venu tout doucement. Pour les anciens, les mineurs-paysans, il n’y avait que le travail qui comptait. A la Combelle, c’était d’abord le foot puis ensuite le vélo. En foot on a sorti une équipe complète de professionnels : Emile Antonio (Vainqueur de la Coupe de France 1954 avec l’OGC Nice), René Domingo, junior à La Combelle et capitaine des verts à St Etienne, Maryan Paszko, gardien de but à l’ASSEtienne, les frères Tylinski (ASSE)… Pour un match de La Combelle, il y avait plus de 1000 spectateurs.

Continuer la lecture de Auguste Anzur : « Une chèvre a mangé mon bouquet… »

CHRISTIAN NERI : « JE DÉBUTAIS LA SAISON AVEC 800 KM »

Article Patrick Dorckel – Photos archives Christian Néri

ci-dessus Christian Néri triomphe au cyclo-cross de Royat (63)

 

 Christian Néri sous le maillot de l’Amicale Cyclyste Clermontoise 

La famille Néri a marqué l’histoire du cyclisme auvergnat. Jo, le père a disputé le Tour de France en 1947, Alain et Christian ont sillonné les routes régionales en se distinguant comme deux bons coureurs de 1e catégorie. Christian retrace ici l’ambiance des années 70 et nous rappelle les grandes figures du peloton de ces années-là.

Continuer la lecture de CHRISTIAN NERI : « JE DÉBUTAIS LA SAISON AVEC 800 KM »

Roland Hiret : « En vélo, la classe ne suffit pas ! »…

Interview Patrick Dorckel – photos archives Roland Hiret

Hiret-Roland-copie-1

Roland Hiret sous les couleurs de l’Union Cycliste Montferrandaise

 

Creaxia

Adresse : 34 Avenue du Maréchal Leclerc, 63110 Beaumont
http://www.creaxia63.fr/

Veloracingnews : Peux-tu te présenter à nos lecteurs ? 

Je suis né le 17 décembre 1951 à Clermont Fd. Mon père qui avait couru, nous emmenait les week-ends, mon frère et moi, voir les courses régionales. C’est de là qu’est parti ma passion pour ce sport. Mon frère, Yves était doué mais à l’adolescence il a eu des problèmes de santé, ce qui l’a empêché de faire de la compétition. Quant à moi il y avait un coureur que j’adorais voir courir : Georges Extrat, un très bon champion régional et aussi Noël Geneste. Je peux dire que j’ai eu deux idoles dans ma vie de cycliste : Georges Extrat et Eddy Merckx. Alors à neuf ans j’ai commencé à fréquenter l’école de vélo de l’Union Cycliste Montferrandaise.

Veloracingnews : Les bons résultats ont-ils été immédiats ?

Continuer la lecture de Roland Hiret : « En vélo, la classe ne suffit pas ! »…

Antoine Martinez – Un beau palmarès des années 50 !

Article Patrick Dorckel – Palmarès Alain Rattat (Véloquercy)

IMG_20160223_173252

La famille du coureur « Auvergnat », Antoine Martinez, a eu l’amabilité de fournir des documents à Véloracingnews pour sa rubrique « Flashback » qui retrace la carrière d’anciens champions dont le souvenir ne doit pas disparaître. C’est l’occasion avec Alain Rattat, l’archiviste du cyclisme auvergnat, de retracer le parcours de cette gloire locale très populaire dans les courses locales d’après-guerre.

Antoine Martinez est né le 03 janvier 1930 à Bédar, Province d’Alméria en Andalousie. Sa famille vient s’installer à Romagnat (63), après la guerre civile qui a dévasté l’Espagne. Dans cette grosse bourgade de 1200 habitants en 1947, la communauté espagnole est fournie. Après le conflit mondial, le développement industriel de la France a besoin de bras et nombres d’espagnols sont employés dans les fours à chaux, chez Michelin ou comme agriculteurs.

Creaxia

Continuer la lecture de Antoine Martinez – Un beau palmarès des années 50 !

Jean-Claude Theillière : ” J’ai deux regrets dans ma carrière !”

Article Patrick Dorckel

Photos archives Jean-Claude Theillière

ci-dessus Jean-Claude Theillière vainqueur à Annecy aux Six Provinces

Creaxia

Adresse : 34 Avenue du Maréchal Leclerc, 63110 Beaumont
Il y aura cinquante ans que Jean-Claude Theillière a remporté le Championnat de France de Cyclisme Professionnels. A ce jour deux Auvergnats ont porté le maillot tricolore : Raphaël Géminiani en 1953 et Jean-Claude Theillière en 1966. Joint par téléphone ce matin, il espère que sa succession est proche. Romain Bardet, Florian Vachon et Julian Alaphilippe (Auvergnat d’adoption demeurant à Désertines (03) et licencié au VCCournon Auvergne) semblent les mieux armés pour remporter le titre. Mais Jean-Claude craint un marquage Bardet-Pinot qui pourrait profiter à Tony Gallopin, Warren Barguil ou Bryan Coquard.
A cette occasion, véloracingnews publie l’ interview qu’il nous avait accordé il y a 4 ans et qui retrace sa carrière.

Continuer la lecture de Jean-Claude Theillière : ” J’ai deux regrets dans ma carrière !”

RAPHAËL VALLAS : «  Je suis arrivé trop tard dans le vélo ! »

Interview Patrick Dorckel. Photos archives Bernard Vallas et Patrick Dorckel

ci-dessus Raphaël Vallas vainqueur à Beaumont devant Ljungqvist et Rittsel

51a-Raphaël Vallas

Raphaël Vallas 

C’est avec plaisir que nous retrouvons une interview de Raphaël Vallas parue sur notre ancien site avec de nouvelles photos. Un petit gabarit doté d’un gros moteur. Son père Bernard est toujours fidèle au poste sur les courses auvergnates…

VéloRacingNews : Comment es-tu venu au cyclisme ? Continuer la lecture de RAPHAËL VALLAS : «  Je suis arrivé trop tard dans le vélo ! »

CLAUDE SEGUY, EQUIPIER DE : ROCHE, FIGNON ET J.F. BERNARD !

Interview Patrick Dorckel – Photos archives Claude Séguy

Sans titre 2.jpg2

A quelques jours du repas annuel de l’Amicale des Coureurs Auvergnats nous republions l’interview de Claude Séguy parue sur sotre ancien site.

goodicom

Claude Séguy est un homme de cœur, même s’il est en retrait du monde du cyclisme, il est partenaire d’épreuves, d’équipe (Team Pro Immo Nicolas Roux) et aussi de notre site VéloRacingNews. Président de l’Amicale des Coureurs Auvergnats, il réunit les pratiquants et les passionnés de vélo chaque année autour d’une bonne table. Né le 14 août 1961 à St Flour (15). Professionnel : 1987-88 (FAGOR), 1989 (Super U), 1990 (Toshiba). Continuer la lecture de CLAUDE SEGUY, EQUIPIER DE : ROCHE, FIGNON ET J.F. BERNARD !

Rencontre avec Daniel BARBRY (Coureur des années 1960)

Article Patrick Dorckel

Photos archives Daniel Barbry

ci-dessus à Issoire 1963, Daniel Barbry devance Jean-Claude Theillière.

 

Avec Daniel Barbry, c’est un retour dans le peloton des années 60 que nous vous proposons. 160 victoires au compteur ! Au coeur des années Anquetil/Poulidor sur les routes auvergnates, riches en courses et en coursiers de talent, il fallait  bagarrer dur pour s’imposer. Daniel a conservé des coupures de journaux, des coupes, des médailles, des maillots et une mémoire infaillible…

Daniel Barbry

 

VeloRacingNews : Daniel peut-tu te présenter à nos lecteurs ? Continuer la lecture de Rencontre avec Daniel BARBRY (Coureur des années 1960)